Massage à Paris Massage à domicile Massage en espaces Bien-être Massage en entreprise Formation massage
 

Bien dans sa tête


Peut-on vraiment être de bon conseil ?

 

Vous êtes trop modeste. Vous n'avez pas compris que vous possédez un certain "quelque chose" qui n'appartient qu'à vous et qui émane de toute votre personne. A votre corps défendant, bien sûr.

 

On vous voit et c'est fait. Vous n'avez rien voulu, rien demandé, rien provoqué, et vous voilà d'entrée de jeu promue conseillère intime, confidente d'un instant ou guide pour la vie, gourou, psy de fortune. Ou plutôt d'infortune.

Les histoires que l'on vous raconte sont rarement désopilantes et vous, à la différence du thérapeute professionnel, personne ne songe un instant à vous payer!

 

Encombrant, votre don. De plus, comme vous êtes une personne sensée (dame, c'est pour cela qu'on vous consulte !), vous finissez par vous demander - vous qui n'auriez jamais l'idée de consulter une tierce personne pour régler vos problèmes personnels - si l'on peut jamais, en réalité, être vraiment de bon conseil pour qui que ce soit.

Il apparaît bien, en effet, selon toutes observations mille et mille fois vérifiées, que se mettre "à la place des autres" équivaut à une aimable utopie ou à une tarte à la crème. Pourtant c'est ce que l'on semble bien souvent vous demander...

 

Merci, merci beaucoup, n'en jetez plus, la cour est pleine. " Mais quand, gémit Monique, 33 ans, l'âge du Christ d'accord, mais c'est quand même pas une raison, quand me fichera t-on la paix ? J'en ai assez, au boulot, dans ma famille, avec les copains et les copines, de tenir le bureau des pleurs...

C'est aussi décevant de dire aux gens "faites ci ou faites ça" que de leur indiquer leur route. La plupart du temps, ils font exactement le contraire. C'est pourquoi moi, en fait, je ne donne jamais le moindre conseil à qui que ce soit. Mais j'écoute. Ça, ça me passionne. Et je pose aussi plein de questions parce que j'aime savoir comment les gens fonctionnent dans leur tête... "

 

Interroger. C'était le grand truc de Socrate. Vous savez, ce type grec d'il y a deux mille ans et des poussières qui courait les gymnases et les boutiques pour questionner, sans relâche, à la manière d'un "taon", comme il disait lui-même.

Ainsi, il obligeait ses interlocuteurs à remettre en question leurs idées reçues, à découvrir de vrais concepts, à analyser sans complaisance avec un risque d'erreurs minimum une idée, une manière de voir la vie, une façon de vivre ses actes et sa relation aux autres.

 

Vous savez écouter ? Vous savez interroger ? Vous êtes comme Socrate. Mais vous, vous ne prenez aucun plaisir à courir après la clientèle. Car il se trouve que vous n'aimeriez pas finir comme lui, c'est-à-dire condamnée par le "tribunal démocratique" des copines, belle-sœur, frères, collègues et autres voisins de palier que vous avez si souvent secourus.

Et le coup du bol de ciguë, on vous l'a déjà fait ? Vous en avez encore dans la bouche, au fond du palais et derrière la luette, le goût tristement amer.

 

En effet, souvent, les gens ne pardonnent pas à ceux qui ont été les témoins de leurs faiblesses, de leurs doutes, de leurs incertitudes, de savoir... tout ce qu'ils savent.

Un des paradoxes de l'ouverture aux autres, et non des moindres, est que plus on accorde son écoute, plus on risque de faire le vide autour de soi...

 

"Par exemple, dit Juliette, 26 ans, étudiante, j'ai été liée avec une ancienne copine de classe retrouvée sur les bancs de la fac. Je peux dire que jour après jour j'ai tout entendu, par le menu détail, de ses déboires sentimentaux, de ses aventures sexuelles... Cette fille m'appelait à n'importe quelle heure, même de la nuit, chez mes parents. Elle m'a pris du temps, de l'énergie, mais je pensais "l'amitié, c'est ça". Quelle gourde j'ai fait... Depuis qu'elle s'est mariée, il y a deux ans, elle m'a tourné le dos. Comme si elle avait peur de moi à cause de ce que je sais d'elle. J'en ai eu tellement de chagrin que je me suis juré de ne plus jamais m'impliquer comme ça dans la vie des autres. L'ennui, c'est que la plupart du temps, les confidences viennent à moi sans que je ne demande rien..."

 

Qu'est-ce que tu ferais à ma place

Peut-on vraiment être de bon conseil ?

Gourou ou bouc émissaire ?

Les secrets de Polichinelle

Les "y a qu'à" et les "t'as qu'à"

Apprentie sorcière malgré soi

Commettre soi-même ses erreurs

 

<< Précédent     Suivant  >>

 

 

Un massage en cadeau
Un cadeau original, élégant, sensuel et plein de tendresse.

 

"Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur, et rien d'autre. [Paul Eluard]"


 

 

[Le TOP DES ARTICLES]

BIEN DANS SA TÊTE

Priorité au plaisir

L'agressivité, une qualité à gérer

Suis-je stressé ?

 

BIEN DANS SON CORPS

Un hammam à la maison

Les huiles essentielles

Un hammam à la maison

 

BIEN DANS SON COUPLE

Le tantra

Le tantra

Au jeu de l'amour pas de hasard

 

 

[Le TOP DES MASSAGES]

Massage 1 et 2, massage maman et massage bébé

Massage Taoïste aux huiles chaudes, Porte de la sublime sérénité

Massage Visage, le lifting massage

Services Cajoling

Goodies Cajoling
Musiques de relaxation, fonds d'écran et l'écran de veille Cajoling.

Ajouter au favoris Ajouter aux favoris

Ajouter à Google

Flux d'information sur les massages Cajoling

Flux d'information sur les massages Cajoling format PDF

Ajouter à Netvibes


Massage taoiste
L'équilibre du Yin et du Yang

[Partenaires]

Remise en forme dans le lot

Ayuneda