Massage à Paris Massage à domicile Massage en espaces Bien-être Massage en entreprise Formation massage
 

Bien dans son couple


Mon aventure la plus lamentable

 

 

Mélanie 27 ans, enseignante

Je préparais un partiel avec ma meilleure amie et une autre copine de fac. Un soir, on a bossé ensemble très tard. En buvant pas mal. A la fin, on était crevées et un peu bourrées. On s'est affalées toutes les trois sur mon lit. Les deux autres me tenaient chaud, j'étais bien. Elles aussi : on a commencé à se coller, à se caresser un peu au hasard, à s’embrasser et même un peu plus loin. Je faisais semblant d'être pompette et à moitié endormie, en fait je planais, en priant pour que rien ne vienne bousculer notre méli-mélo. J'étais hypocrite, mais mes amies aussi, et on a fini par s'endormir complètement enlacées. On n'en a jamais reparlé.

 

Linda 30 ans, esthéticienne

Avec un homme dont j'étais folle amoureuse. Il me fascinait, me faisait rêver. Je nous voyais unis à la vie à la mort, avec quatre enfants, une maison, un grand jardin, etc. Sauf qu'au lit il n'avait pas l'air de beaucoup s'amuser. Ça me tracassait d'autant plus que je cuisine mal. Je me disais : " Si je ne le tiens ni par la bouffe ni par le sexe, il finira par se barrer. " Alors j'ai fait un effort. J'ai acheté de la lingerie très sexy, pour l'émoustiller. Dès que j'ai commencé mon " striptease " (bien soft, pourtant), il s'est mis à rire. Il n'a pas pu se contrôler. Un fou rire comme il n'en avait pas eu depuis le collège, paraît-il. Au moins ça l'a amusé, lui...

 

Noëlle, 33 ans, fleuriste

Il y a six mois, dans une soirée, je me dégotte un mec assez nul, un ex-junkie soûl, mais pas vilain, qui se la jouait poète maudit. je le ramène chez moi. Et on baise sans préservatif ! Le lendemain, j’ai filé faire le test, mais ça ne servait à rien avant trois mois. Je les ai passés à flipper et à me coller des gifles.

 

Annick 36 ans, documentaliste

Pile le jour de notre retour de vacances, il y a eu un dégât des eaux chez nous. J'appelle le plombier. Arrive un jeune, qui se met à fourrager sous l'évier, allongé sur le dos. Au fur et à mesure qu'il dévissait et revissait pour souder les joints, son T.shirt remontait. D'abord le nombril, puis ses reins. Il le faisait peut-être exprès, mais c'était joli à voir. A la fin, il était presque torse nu, et en sueur. Je lui ai proposé de prendre une douche. Il a laissé la porte entrouverte. Je l'ai rejoint. Le soir même, ça recommençait à fuir ! Mais j'ai appelé un autre plombier. D'ailleurs, mon mari était d'accord : il trouvait que le premier n'avait pas fait du bon boulot.

 

Félicie 37 ans, journaliste

Un jour, j'ai baisé avec tous les types qui me le proposaient. Mon rédacteur en chef le matin, un petit maquettiste hyper mignon à midi et un vieux copain (journaliste aussi) le soir. J'ai passé la journée d'après à raser les murs. Et à me demander qui avait mis de l’ecstasy dans mon petit déj'.

 

Adeline 42 ans, banquière

Il me faisait la cour depuis un mois, donc nous sommes passés aux choses sérieuses. Sauf que cet homme parfait (discret, élégant, gentil, cultivé ... ) avait un gros défaut, indétectable tant qu'il restait habillé. Quelque chose de monstrueux. Une véritable attraction foraine. Ça m'a fait un peu peur, mais je n'ai pas osé refuser. J'aurais dû. En dix minutes, nous étions devenus inséparables. Physiquement inséparables. Comme des chiens. Lui n'arrêtait pas de me dire : " Détends-toi, relâche-toi, ça va passer. " Rien à faire ! Au bout de deux heures, j'étais totalement paniquée et j'avais très mal. J'ai appelé le Samu. Ils nous ont transportés aux urgences sur une grande civière, cachés sous un drap. Plus humiliant, je ne peux pas imaginer.

 

Carina 45 ans, comédienne

En sortant d'un dîner bien arrosé avec Freddy, mon petit ami d'alors, on passe devant un sex-shop et on entre. Pour moi, c'était la première fois. Devant la vitrine des pénis en caoutchouc, il me demande lequel je préfère. Pour ne pas me dégonfler, j'en choisis un rose à piles. Il me dit : " Prends-le - Chiche ! " Je pensais qu'il me l'offrait. Même pas ! Ça m'a coûté 650 F (100 €), plus le regard torve du caissier, plus les plaisanteries lourdingues de Freddy (je l’ai viré ensuite, mais il a continué à tchatcher). Tout ça pour un truc moche dont je n'ai pas l'usage..

 

 

<< Précédent

 


Un massage en cadeau
Un cadeau original, élégant, sensuel et plein de tendresse.

 

"L'homme regarde le miroir, le miroir regarde l'homme. [Koan zen]"


 

 

[Le TOP DES ARTICLES]

BIEN DANS SA TÊTE

Savez-vous pleurer ?

L'agressivité, une qualité à gérer

Tout ce qu'on cache à sa (meilleure) copine.

 

BIEN DANS SON CORPS

Elles portent le monde...

Capiton

Ménopause

Look : choisir son soutien gorge

 

BIEN DANS SON COUPLE

Chérie, si on essayait l'échangisme ?

Du toucher à la caresse

Réussir sa vie de couple

 

 

[Le TOP DES MASSAGES]

Massage Tui Na

Massage Reminisens, à la fois doux et tonique

Massage Tantrique à 4 mains, pour tout oublier

Services Cajoling

Goodies Cajoling
Musiques de relaxation, fonds d'écran et l'écran de veille Cajoling.

Ajouter au favoris Ajouter aux favoris

Ajouter à Google

Flux d'information sur les massages Cajoling

Flux d'information sur les massages Cajoling format PDF

Ajouter à Netvibes


Massage Sensuel
Massages à la limite de l'interdit.

[Partenaires]

Remise en forme dans le lot

Ayuneda